Jerome Borel

Avec « Scope », Jérôme Borel poursuit son travail de restitution par la peinture du choc initial produit par des sensations visuelles, des sensations du type de celles qu’engendrent le cinéma et la télévision. « Nous ne regardons plus tellement les images, nous sommes beaucoup plus sensibles aux stimulations rétiniennes. (…) De ce point de vue, mes tableaux sont faits avec cette sensation intérieure, et non pas à partir d’images. »(1) Et pour celui qui regarde, la forme qui émerge sur les toiles de Jérôme Borel agit en peinture comme les images subliminales au cinéma : elle est sue sans être vue ; elle ne s’inscrit pas en tant que forme dans la rétine, mais elle impacte directement le cerveau de sa signification. En anglais, « SCOPE » signifie en première acception : champ, portée d’une question ou d’une application ; un second sens réfère à la lunette d’un fusil, c’est-à-dire à l’arme à feu, l’arme à tuer ; mais scope, c’est aussi le télescope, et c’est parcourir du regard. En français, c’est un mot incomplet, un suffixe qui n’a de sens qu’accolé à un mot racine. Il n’est pas difficile pourtant d’imaginer ce mot racine. Et que l’on pense à microscope, ou à cinémascope, l’on pense dans tous les cas à une puissance de vue. Voir ce qui ne peut être vu. Voir au-delà du visible. Car « il appartient aux traces d’être souvent inapparentes, et elles sont toujours le legs d’une assignation à peine pressentie. »(2) Et il appartient à l’artiste de répondre à cette assignation et de rendre à la trace son « illustre passé. »(3) « En cinéma, seul le montage peut donner forme à la coexistence de l'image artistique et de l'horreur du monde. C'est cette coexistence qui est source d'émotion et qui rend compte de la vraie nature de l'homme, debout, lucide face au monde. »(2) En peinture, le montage se fait au moment de l’exposition, par le choix des toiles, leur combinaison et leur présentation dans l’espace de la galerie. L’impact de l’œuvre naît de « la fraternité des métaphores »(2) ainsi créées. Pour cette exposition comme pour les précédentes, Jérôme Borel va se soucier de faire pénétrer le spectateur dans son « aménagement cérébral »(4). Un aménagement tel que l’a déchiffré Philippe Dagen : « Calculé au millimètre par l’artiste, qui a aussi choisi la couleur des murs, l’accrochage est d’une efficacité impeccable : l’exposition de Jérôme Borel est une machine visuelle qui prend possession du regard et place le spectateur dans un état d’inquiétude et de malaise, sans qu’il y ait pour autant la moindre image violente, le moindre expressionisme. En 2007, à la Maison rouge, à Paris, il avait déjà réalisé un tel dispositif psychique. Il apparaît ainsi de plus en plus nettement que se développe ici une œuvre cohérente, réfléchie et extrêmement sensible à notre présent. »(5) Audrey Koulinsky-Courroy

(1) Jérôme Borel, Roman, isthme éditions, Paris, 2006 / (2) Histoire(s) du cinéma, Jean-Luc Godard / (3) Emily Dickinson / (4) citation de Jérôme Borel dans La Provence du 13 juillet 2009 / (5) Philippe Dagen, Le Monde du 30 mars 2009

Né en 1958 en France. Vit et travaille à Paris.

SOLO SHOWS

  • 2011 SCOPE - 3e Rue Galerie Paris/Marseille (France)
  • 2011 Ornements - Le Pavillon, Centre d'Art Contemporain, Pantin (93) (France)
  • 2009 Fatale beauté réponse des ténèbres - Galerie Plume, Paris         
  • 2009 Control - Galerie Pascale Guillon, Tavel (France)          
  • 2008 Roman 2 – Centre d’art Villa Tamaris, La Seyne-sur-Mer (France)
  • 2007 Persistance - Artconnexion, Lille (France)
  • 2007 Le Vestibule - La Maison Rouge, Paris
  • 2006 Théâtre des opérations  2 – Centre d’art de Cesson-Sévigné, Cesson-Sévigné (France)
  • 2006 Roman 1 - Salle Saint-Pierre, Avallon (France)
  • 2005 Théâtre des opérations 1 - Galerie Rutebeuf, Clichy (France)
  • 2004 En ce jardin - Chapelle des Lazaristes, Tours (France)
  • 2003 Paysages - Galerie L’ombre d’un doute, Paris        
  • 2003 Artconnexion – Galerie Ulcher, Cologne (Allemagne)
  • 2000 Atelier 26, Paris
  • 1999 Le Cailar 98 - Le Cailar (France)
  • 1998 Scénographie "Vanitas" - chorégraphie Christine Van Marren et Flavio Tortoli  - Bonneuil
  • 1997 Le Cailar 97 - Le Cailar (France)
  • 1997 Galerie Tohu-Bohu, Tournai (Belgique)
  • 1996 Dessein de dessins - Les Ateliers, Paris
  • 1996 Galerie de l’école des Beaux Arts de Lorient, Lorient (France)
  • 1996 Galerie de l’école d’Art d’Amiens, Amiens (France)
  • 1996 Musée départemental de la ville de Gap, Gap (France)
  • 1996 Carré des Arts - Parc Floral de la ville de Paris, Paris
  • 1995 Galeries les ateliers, Paris
  • 1994 La salle de bain, Paris
  • 1990 Galerie Tendance, Paris
  • 1989 Galerie Lacourière Frelaut, Paris
  • 1989 Galerie “Espaces et Toiles” - Mairie de Paris, Paris

COLLECTIVE EXHIBITIONS

  • 2012 ART PARIS, Galerie Koulinsky - Grand Palais, Paris
  • 2010  CHIC ARTFAIR PARIS, 3e Rue Galerie
  • 2010  Jérôme Borel/Jean-Pascal - Heartgalerie, Paris
  • 2010  textes…prétextes…images - Espace d’art le moulin
  • 2009 Heartgalerie, Paris        
  • 2009 Numérosix Galerie, Aix-en-Provence (France)
  • 2006 Namur, "Double jeu", (expo groupe), avril/mai
  • 2006 Biennale de Villeneuve-la-Garenne (France)
  • 2006 Vendanges tardives - URDLA, Villeurbanne (France)
  • 2005 Ils regardent la collection - Musée Départemental, Gap (France)
  • 2004 Un arbre peut en cacher la forêt – Genève
  • 2003 Painting Project – Lille (France)
  • 2002 Paris à hall-Palermo – Genève
  • 2002 L’Usine, Bruxelles
  • 1998 Extraits Graphiques - Galerie Les Filles du Calvaire, Paris
  • 1997 En filigrane - Bibliothèque Nationale de France, Paris
  • 1991 23e festival international de la jeune peinture - Hauts de Cagne (France)
  • 1990 Art Frankfurt, Frankfurt (Germany)
  • 1987 32e salon de Montrouge, Paris
  • 1987 Biennale de Barcelone, Barcelone

AWARDS AND RESIDENCIES

  • 1997 Résidence à l’Institut  Français de Thessalonique, Thessalonique (Grèce)
  • 1992 Résidence à l’institut Français de Naples, Naples (Italie)
  • 1990 Prix "Villa Médicis hors les murs" , Djibouti (Afrique)

PUBLIC COLLECTIONS

  • Fonds National d’Art Contemporain, France
  • Bibliothèque Nationale de France
  • Musée Départemental de la ville de Gap, France
  • Artothèque d’Angers, France
  • Villa Tamaris, France

CATALOGS / BOOKS

  • Ornement - monographie, Renting Art Publishing, 2012
  • Roman - monographie, Isthme édition/Michel Baverey, 2007
  • En ce jardin - tableaux,  Editions Adage - Ville de Tours - Eternal Network 2004
  • Vanités - tableaux et dessins, Editions Parc Floral, 1996
  • Boreliron - dessins et reports, Editions au Figuré, 1995
  • Tableaux et dessins,  Editions Galerie Tendances, 1990
  • Tableaux, Editions Ville de Paris, 1989

Jérôme Borel, Cible, 2006, acrylique sur toile, 200 x 200 cm - coll. privée
Jérôme Borel, Tableau de chasse 2, 2009, acrylique sur toile, 150 x 150 cm
Jérôme Borel, Enfant 2, 2011, acrylique sur toile, 151 x 196 cm
Jérôme Borel, Abandon, 2011, acrylique sur toile, 150 x 150 cm - coll. privée
Jérôme Borel, Épave, 2007, acrylique sur toile, 130 x 195 cm
Jérôme Borel, Tableau de chasse 1, 2009, acrylique sur toile, 150 x 150 cm
Jérôme Borel, Le suicide de Mickey, 2006, acrylique sur toile, 195 x 130 cm - coll. privée
Jérôme Borel, Cible 2, acrylique sur toile, 205 x 180 cm
Jérôme Borel, Pieds, 2010, acrylique sur toile, 180 x 96 cm
Jérôme Borel, Les crocs, 2012, acrylique sur toile, 180 x 180 cm